Le plan Ecophyto II + fait la part belle au biocontrôle.

Déterminés à accélérer le sevrage des pesticides et herbicides de l’agriculture française, le Gouvernement a annoncé cet été une nouvelle version « bonus » du plan Ecophyto 2, lancé en 2015 avec l’objectif de réduire de 50% l’utilisation des pesticides d’ici 2025. Un plan qui, du fait d’une insuffisante activation de leviers économiques et règlementaires nécessaires à une véritable mobilisation collective des acteurs du secteur, n’a pas apporté de résultats satisfaisants : au contraire, selon les chiffres présentés par le Gouvernement à l’occasion du comité de suivi de ce plan, le 27 juillet dernier, le nombre de doses unités (Nodu), nom de l’indicateur qui sert à évaluer l’utilisation des pesticides, a augmenté de 12,4% entre 2009 et 2017.


Ce nouveau plan, dit « Ecophyto 2 + », intègre des mesures « bonus », issues du plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques présenté le 25 avril dernier et du plan d’actions de sortie en trois ans du glyphosate présenté le 22 juin. Il prévoit également un fléchage des 71 millions d’euros dédiés à Ecophyto chaque année, en priorisant les actions de recherche appliquée et de transfert de l’innovation, ainsi que le déploiement des collectifs d’agriculteurs. Les outils du Grand Plan d’Investissement seront également mobilisés pour soutenir le développement et la mise sur le marché de nouvelles solutions, tout particulièrement en biocontrôle.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon